Archives de Tag: Revelation

CITATION Calvin et le secret d’une bonne lecture biblique

calvin-theatre-dieuQui ne rêve pas d’une lecture biblique où on en ressort ayant rencontré Dieu? Vu et ressenti sa gloire? Calvin met en place une sorte d’équation:

«…les livres de l’Écriture dépassent de beaucoup en qualité tous les autres écrits. Si nous les lisons avec des yeux dépourvus d’a priori et avec toutes nos facultés, la majesté de Dieu apparaîtra immédiatement et domptera tout esprit de contradiction, nous contraignant à l’obéissance. […]

Qu’il soit bien clair que, seul, celui qui est enseigné par le Saint-Esprit peut s’appuyer fermement sur l’Écriture. Bien que celle-ci porte en elle la preuve de sa vérité et qu’elle puisse être reçue sans opposition et sans avoir à être testée, c’est par le témoignage de l’Esprit que la vérité certaine qui est la sienne est reconnue. Elle a en elle la majesté qui justifie qu’elle soit révérée; pourtant, ce n’est que lorsqu’elle est scellée en notre cœur par le Saint-Esprit, qu’elle commence vraiment à nous toucher.» — Jean Calvin, Institution chrétienne I. VII. 4-5. (p40-41)

Pour aller plus loin, lisez notre article Pourquoi et comment lire l’Institution chrétienne de Calvin.

CITATION Calvin et le théâtre de Dieu

calvin-theatre-dieu«Bien que les hommes doivent lever les yeux pour contempler les œuvres de Dieu, dont ils sont faits spectateurs, et que le monde est comme un théâtre devant eux, le principal pour mieux en profiter est d’ouvrir les oreilles pour être attentif à la Parole. Il ne faut donc pas s’étonner si, étant nés dans les ténèbres, les hommes s’endurcissent de plus en plus, car ceux qui écoutent la Parole de Dieu et se placent entre les limites qu’elles proposent sont peu nombreux; beaucoup préfèrent s’égailler librement selon leurs désirs.» — Jean Calvin, Institution chrétienne I. VI. 2. (p33)

Pour aller plus loin, voir Pourquoi et comment lire l’Institution chrétienne.

CITATION Lire la Bible c’est entendre Dieu nous parler (Jean Calvin)

Jean Calvin:

Comme Dieu ne parle pas chaque jour du ciel et que sa vérité, selon sa volonté, est et sera connue jusqu’à la fin dans les seules Écritures, les croyants doivent considérer comme arrêté et certain qu’elles émanent du ciel et qu’en les lisant, c’est comme s’ils entendaient Dieu lui-même s’adresser à eux.

Jean Calvin, cité par Dominique Angers in La méditation biblique à l’ère numérique, p.43.

A l’écoute de Dietrich Bonhoeffer : la lecture biblique.

Chez beaucoup, la lecture de l’Ecriture consiste en quelques courts versets choisis qui doivent constituer le mot d’ordre journalier. [...] Il est non moins certain que ces courts mots d’ordre ne peuvent pas et ne doivent pas complètement remplacer la lecture de l’Ecriture en général. [...] L’Ecriture sainte est plus qu’un passage pris au hasard. Elle est, de même, plus qu’un Pain de ce jour [allusion au titre d'un calendrier à feuillets détachables qui était très populaire alors]. Elle est la parole de la révélation de Dieu pour tous les êtres humains, pour tous les temps. L’Ecriture sainte ne consiste pas en versets isolés, mais elle est un tout qui entend valoir tel quel. C’est comme totalité que l’Ecriture est la parole de la révélation de Dieu. Ce n’est que dans l’infinie richesse de ses relations internes, manifestant le rapport entre l’Ancien et le Nouveau Testament, entre la promesse et l’accomplissement, le sacrifice et la loi, la loi et l’Evangile, la croix et la résurrection, la foi et l’obéissance, la possession et l’espérance, que le témoignage plénier de Jésus Christ, le Seigneur, devient intelligible." (De la vie communautaire, Labor et Fides, page 50)

Le point commun entre toutes les religions

Aurélien Lang commence une nouvelle série intitulée "Nous croyons…" Son dernier article parle de la doctrine chrétienne de la Révelation: comment Dieu se fait connaître à nous. Il nous fait remarquer quel est le point commun entre toutes les religions. Il dit:

Le point commun entre toutes les religions du monde, c’est la spéculation. Les hommes cherchent par leurs propres efforts à connaître Dieu. Mais comment peut-on se fier à des hommes bien faillibles ? Comment être sûr que leurs spéculations au sujet de Dieu sont vraies et non des rêveries ou des fables ?
Dans ce bas monde, il n’est pas possible d’être sûr à 100% de ce qui sort de la bouche des hommes au sujet de Dieu. Sans révélation de Dieu, oui, sans dévoilement de sa personne, l’homme est condamné à formuler des choses sur Dieu qui ne sont pas fiables. Pas de possibilité de connaître Dieu tel qu’il est vraiment, à moins que…

Lisez la suite sur La Rébellution.